Stage de sensibilisation à la sécurité routière

 

Dès lors où nous obtenons notre permis de conduire (12 points au total), nous devons veiller à ne pas le rendre invalide en perdant tous les points. L’invalidité de notre permis de conduire (soit la perte de la totalité de nos points) ne nous permet plus d’utiliser notre véhicule. Pour éviter cette situation, un stage a été mis en place, c'est le stage de sensibilisation à la sécurité routière. Ce stage a pour objectif principal de sensibiliser les conducteurs à la prévention routière. 

Grâce à ce type de stage, nous avons la possibilité de récupérer jusqu’à 4 points maximum sur son permis de conduire. Le conducteur ayant commis une infraction peut volontairement suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Lorsque celui-ci est jeune permis (nouveau conducteur), alors le stage devient obligatoire.

Les différents types de stage de sensibilisation à la sécurité routière

Stage de sensibilisation volontaire à la sécurité routière

Comme son nom l’indique, le stage de sensibilisation volontaire à la sécurité routière est un acte décidé par le conducteur. Celui-ci prend souvent cette décision dès lors qu’il commet une infraction ayant entrainé la perte de points sur son permis de conduire. Dans ce cadre-là le conducteur et futur stagiaire fait des démarches personnelles pour s’inscrire à un centre agréé ; il pourra ainsi choisir la date et lieu de formation. La démarche volontaire de récupération de points par un stage de sensibilisation représente les ¾ des stages.

Suite au stage de sensibilisation, le conducteur pourra récupérer jusqu’à 4 points sur son permis de conduire, mais devra attendre un délai de 1 an et 1 jour entre chaque stage. Si celui-ci a perdu la totalité de ses points, soit ses douze points, alors il rendra invalide son permis de conduire et ne pourra dans ce cas précis pas passer de formation. C’est pourquoi, le conducteur doit s’assurer de son nombre de points restant sur son permis avant toute démarche.

La participation obligatoire au stage

Si le conducteur est en période probatoire (c’est-à-dire si celui-ci a fraichement obtenu son permis de conduire), et s’il commet une infraction entrainant la perte de points (jusqu’à 3 points), alors il sera dans l’obligation de faire un stage de sensibilisation à la sécurité routière, une formation devient obligatoire. Il sera prévenu par courrier recommandé lui indiquant l'obligation de participer au stage de récupération de points, il a jusqu'à 4 mois pour effectuer ce stage obligatoire.

Au terme de ce stage (deux jours consécutifs), il pourra récupérer au maximum 4 points. Il recevra une attestation qui lui permettra de réclamer auprès du trésor public, le remboursement de son amende et réutiliser son véhicule.

Stage demandé par la justice

Pour ce stage, on ne parle pas de récupération de points. La demande de participer à ce stage résulte soit d’une décision de justice. C’est donc un stage qui est obligatoire car demandé par le Procureur. Le conducteur concerné par cette décision doit effectuer ce stage dans les délais impartis donné par le Tribunal en vigueur. 

Ce stage ne permet toutefois pas de récupérer ses points, il a pour but de sensibiliser le conducteur sur son comportement sur la route. Ce stage de sensibilisation à la sécurité routière, en peine complémentaire, est généralement imposé lorsque le conducteur a commis une infraction dite grave du code de la route comme un grand excès de vitesse, la consommation d’alcool ou de stupéfiants au volant.

Toutefois, si c'est la première fois qu'un conducteur commet une infraction ou un délit grave, l'alternative à une sanction judiciaire peut lui être proposé. En effet, une clémence peut lui être attribuée lui permettant d’alléger sa peine, et de ne pas subir un retrait de permis de conduire. Ce stage de sensibilisation peut être aussi obligatoire en plus d'autres sanctions par exemple pour une contravention, la perte de points du permis de conduire, ou suspension ou bien une annulation du permis.

Le déroulement du stage de sensibilisation à la sécurité routière

Un conducteur ne pourra s’inscrire à un stage de sensibilisation à la sécurité routière qu’une fois par an. Il se déroule sur deux journées consécutives (14 heures). Cette formation est dispensée sur la France dans des Centres Agréés ou dans des écoles de conduite agréées par la Préfecture du département. Ce stage ou cette formation est animée par deux intervenants, un psychologue et une personne titulaire du Brevet d'Aptitude à la Formation des Moniteurs (BAFM), possédant un agrément délivré par le Ministère des Transports.

Durant ce stage, les participants seront informés et sensibilisés sur les risques liés à la route ainsi que sur les facteurs de l'insécurité routière Durant les sessions, les animateurs utilisent des supports vidéos ou photographiques mettant en scène les principales causes des accidents de la route ainsi que ses circonstances. Les supports reflètent la réalité des situations, et sont souvent difficiles pour les stagiaires, mais ils aident les participants à se remettre en question sur leur comportant sur la route, sur leur sécurité et celle des autres.

Ce stage permettra de récupérer jusqu’à 4 points sur son permis de conduire permettant aux stagiaires d’éviter la perte de leur permis. De plus, la récupérations de ceux-ci se fait dès le lendemain de la fin du stage.

Le tarif du stage de sensibilisation de la sécurité routière peut varier d’une région à l’autre. Mais généralement son tarif se situe entre 130 et 250 euros. 

Différents moyens de paiements sont possibles pour participer à la formation, espèces, carte bleue, ou encore chèques..

Le programme des stages de sensibilisation à la sécurité routière.

Récapitulatif des points importants de cette formation

Nous avons déjà évoqué quelques points important de cette formation.

En résumé, le stage de récupération de points qu’il soit volontaire ou obligatoire doit se faire sur 2 jours consécutifs, dans un Centre Agréé par la Préfecture et doit être animée par un psychologue diplômé d’Etat et un animation titulaire du BAFM.